L’interval Training, est-ce de tout repos ?

Hello tout le monde,

J’espère que vous allez bien, et que vous vous envoyez des séances purement abominables 😉

Aujourd’hui, qu’avons-nous au menu ? Vous commencez à devenir de petits experts de l’interval training, je ne vous apprendrais plus rien en vous disant que ça consiste en l’alternance du temps de travail et du temps de récupération. Autrement dit, nous alternons le temps de travail à haute intensité et celui à faible intensité.

Mais comment interprétez-vous le « temps de récupération » ?

Je suis sûr que pour la plupart, vous reprenez son souffle, buvez de l’eau…et vous avez bien raison. Si on peut récupérer, il faut le faire, tout simplement pour optimiser son temps de travail à haute intensité et éviter les éventuels déficits physiologiques (le manque d’eau a une conséquence directe sur la performance entre autre).

Mais certains voudraient peut-être récupérer tout en travaillant ? Je commence à vous embrouiller non ?

Lors du temps de travail, vous êtes à 100% de vos capacités (normalement lol).

Rien ne vous empêche d’intégrer pendant votre repos de la «récupération active». Par «récupération active», je sous-entends du gainage par exemple (la mentalité en France est telle que nous adorons le gainage, pour obtenir la fameuse « tablette de chocolat »).

Le gainage, comme être en position « pompe » n’est pas un effort qui va augmenter considérablement votre fréquence cardiaque.
Il va plutôt mobiliser les fibres musculaires en isométrique (elles restent à la même longueur).

Elle ne sera pas aussi traumatisante comparée au temps de travail, car on va à son « rythme de croisière ». Je veux dire que c’est nous qui imposons notre intensité. Si le temps de récupération est de 30 secondes, je peux très bien travailler « seulement » 10 secondes. De même, je peux réaliser des squats. Sauf que le but n’est pas d’en
faire un maximum. C’est comme si vous faisiez un jogging, vous devez être capable d’avoir une conversation sans être essoufflée.

Une chose importante, la « récupération active » ne doit pas être un frein à votre performance lors des exercices.

Autrement dit, on le fait car on peut le faire !

Faîtes vous vos séances en utilisant cette technique ? J’attends vos commentaires !

On obtient ce que l’on veut en se donnant les moyens, il faut simplement connaître son « Pourquoi »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *