« Je perds du poids, je suis sur la bonne voie !!! » ou PAS !!

Yosh !

 

Comment vont vos petits muscles ? Je sais que vous vous êtes envoyés une séance abominable aujourd’hui. Comment ? Pas encore ? Allez hop hop hop, vous lirez cet article plus tard, c’est l’heure de votre séance !:)

 

30 minutes plus tard… C’est bon ? Comment était votre séance ? Délicieuse je parie.

 

Dîtes moi, vous allez m’éclaircir un peu. Si quelqu’un vous dit « j’ai vraiment bien travaillé ces dernières semaines, j’ai perdu 5 kilos. », est-ce forcément un bon résultat ?

 

Si je vous pose cette question, vous avez un début de réponse.

C’est une des plus grosses erreurs (dur d’évaluer laquelle est la plus grosse) à laquelle je peux être confronté quotidiennement. Nous pensons que le poids est le plus important dans notre objectif (perdre du poids, gain musculaire…).

Malheureusement, on se détourne du plus important. Au lieu d’argumenter en 20 phrases, je vais vous montrer cet exemple simple et pertinent :

– Mr X a perdu 5 kilos, dont 3 kilos de graisse et 2 kilos de muscle (objectif : perdre 5 kilos)
– Mr Y a perdu 5 kilos de graisse pure (objectif : perdre 5 kilos)
Selon vous, lequel de ces deux individus va tirer le plus de bénéfice sur le court et long terme par rapport à ses objectifs ?
Si vous répondez « Mr Y », vous êtes un super coach !! En effet, perdre du muscle et perdre de la graisse aboutissent tous deux à une perte de poids mais pas aux mêmes conséquences.

 

Besoin d'aide ?
Besoin d’aide ?

Pourquoi donc me diriez-vous ?

Pour diverses raisons, voici une liste non exhaustive :
le muscle est métaboliquement plus actif que la graisse.
Cela signifie qu’il brûle plus de calories / heure que la graisse. Les études ne sont pas toutes unanimes sur la quantité exacte de calories brûlées mais affirment que le muscle est plus efficace

Stocker plus de graisse au sein de son organisme est enclin à diverses maladies.
En effet, de nombreuses études affirment qu’une forte masse graisseuse est favorable au diabète, problème de pression sanguine, problème cardiaque…

– En vieillissant, nous perdons du muscle
Malheureusement, nous ne pouvons guère éviter ce phénomène (=sarcopénie). En moyenne, après 30ans, nous entrons dans une phase de catabolisme musculaire, autrement dit, la destruction de la masse musculaire. Ce phénomène peut-être ralenti via la pratique physique. Mon conseil : autant préserver son muscle le plus tôt possible. De plus, il devient plus dur de construire du muscle avec l’âge.
Ce sont les raisons principales pour lesquelles nous devrions être amenés à penser le muscle comme un organe primordial.

Quand je parle de « construire du muscle », je ne sous-entends pas ressembler à Mr Muscle, ou les personnes en couverture de magazine avec une tablette de chocolat ultra défini. Je parle juste d‘avoir un pourcentage en adéquation avec votre taille et poids (je ne donnerais pas de chiffre ici, cela pourra faire le sujet d’un autre article).

 

Quel corps voulez-vous ?
Quel corps voulez-vous ?

Quel que soit notre objectif, nous devrions collecter différents données telles que le poids, le % de masse grasse, le % de muscle, la graisse viscérale, le BMI …
C’est pourquoi j’ai offert à mon athlète, coach et mentor préféré, ma mère, une balance impédancemètre (c’est ce qu’elle fait à présent avec ses clients, incroyable !!! J ). Nous pouvons suivre (même avec une distance nous séparant de 5900km) son évolution et ainsi corriger sa nutrition par exemple quand il est nécessaire. Vous pouvez observer ses résultats sur ce lien :

http://intervaltraining.fr/marie-paule-11ks-de-graisse-via-herbalife-en-6mois/

(elle a perdu 15kg de graisse!!!)

Cela vous donnera envie de commencer mon programme à distance 100% résultat.

 

Avez-vous des questions par rapport à ce qui vient d’être dit ?

 

On obtient ce que l’on veut en se donnant les moyens, il faut simplement connaître son « Pourquoi »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *